Faire une recommandation - traites des personnes

Si la personne victime de traite consent à être orientée vers un autre service, vous pouvez lui proposer ce qui suit :

  • Lui donner les coordonnées pour que la personne se mette directement en relation avec le nouveau fournisseur de services. (La personne dispose du plein contrôle.)
  • Rester près d'elle lorsqu'elle téléphone ou l'accompagner à la première rencontre avec les nouveaux fournisseurs de services. (Elle dispose du contrôle, mais elle a l'avantage de pouvoir compter sur vous pour la rassurer et la soutenir.)
  • Appeler en son nom. (De cette façon, la personne n'aura pas à répéter son histoire, ne courra pas le risque de tomber sur un répondeur téléphonique ou le risque qu'un fournisseur de services qui ne peut pas l'aider à ce moment lui tourne le dos.)

Admissibilité aux services

Certains ressortissants étrangers victimes de la traite se trouvent au Canada sans statut juridique, tandis que d'autres peuvent avoir un statut juridique pour une période limitée ou pour un objet uniquement, tel qu'un permis d'étudiant ou de visiteur ou un permis pour les travailleurs étrangers temporaires. D'autres personnes peuvent avoir des doutes sur leur statut juridique au Canada et hésiter à chercher de l'aide de peur d'être expulsées ou dénoncées à la police ou aux autorités frontalières.

Toutes ces situations peuvent limiter l'accès d'une personne victime de la traite aux services sociaux et de santé au Canada.

Lorsque vous cherchez des services pour des personnes étrangères victimes de la traite, il est important de tenir compte de leur statut juridique au Canada et de trouver des services qui peuvent les admettre. Il est sans doute possible de communiquer avec les fournisseurs de services et de trouver une entente par rapport aux critères d'admissibilité, afin de permettre à la personne étrangère victime de traite d'accéder à leurs services.

Préparer la personne

Souvenez-vous que certaines personnes victimes de traite n'ont jamais eu accès à des services auparavant, et il est probable qu'elles n'aient jamais passé d'entrevue avec un représentant de l'autorité ni subi d'examen avec un professionnel de la santé.

Une fois que vous avez trouvé le service ou les services que souhaite la personne victime de la traite ou dont elle a besoin, il peut être utile de faire ce qui suit :

  • Lui expliquer ce qui va se passer pendant le rendez-vous.
  • Lui rappeler qu'à tout moment elle peut poser des questions ou mettre fin au rendez-vous.

Écoutez l'audio suivante dans laquelle le professeur Benjamin Perrin explique comment Eve, qui vous a été présentée dans le Module 2, est parvenue à faire de la marque de son trafiquant un symbole d'espoir.

Camouflage d'une marque. Benjamin Perrin, Professeur adjoint, faculté de droit, Université de la Colombie-Britannique

 

Cliquez ici pour aller à la page précédente. précédente suivant Cliquez ici pour aller à la page suivante.

 

 

Tous droits réservés © Province de la Colombie-Britannique, 2014