Point de mire sur les droits de l'homme

Non seulement la traite des personnes est un acte criminel, mais elle constitue également une violation flagrante des droits de l'homme. Les trafiquants considèrent les victimes de la traite comme des marchandises et violent leurs droits fondamentaux qui sont la liberté de décision, la liberté de circuler et la liberté de travailler où et comment elles le souhaitent. Il est essentiel d'adopter une approche axée sur les droits de l'homme pour lutter contre la traite des personnes et ainsi restituer aux victimes de la traite leur dignité et leur bien-être.

Un des objectifs énoncés par le Protocole contre la traite des personnes est la protection et l'aide pour la personne victime de la traite, en tout respect des droits de l'homme.

Droits de l'homme au cœur des efforts

Le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme a encouragé toutes les nations et, par extension, tous les fournisseurs de services, à placer les droits de l'homme « au centre de tous les efforts visant à prévenir et à combattre la traite, et à offrir protection, aide et réparation aux victimes ». (Tiré des Principes et directives concernant les droits de l’homme et la traite des êtres humains : recommandations, 2002).

En 1948, les Nations Unies ont adopté et promulgué la Déclaration universelle des droits de l'homme, qui énonce que :

  • Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits.

  • Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude.

  • Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Mon Histoire: Ils m’ont déshumanisée et ils m’ont rabaissée. Ils peuvent te mettre en prison, te traiter comme un animal. Un jour, alors qui j’étais en train de danser à l’étage – le club étant sur deux étages – je n’entendais pas ma musique et mon patron est venu me voir avec un gardien de sécurité et il m’a attrapée par le bras avant de me pousser dans les escaliers et du me jeter sur la scène. – MariaEn niant ces droits de l'homme, déclare Kyung-wha Kang, le Haut Commissaire adjoint des Nations Unies auxdroits de l'homme, la traite des personnes « viole nos droits fondamentaux les plus chers : le droit à la vie, à l'égalité, la dignité et la sécurité; le droit à la santé; le droit à la liberté de circulation, à une vie sans violence ni abus; le droit d'être reconnu comme une personne devant la loi ». (Extrait d'une allocution prononcée lors de la Conférence sur la traite des femmes et des filles : relever le défi ensemble, 2007).

Outre le Protocole contre la traite des personnes, il existe de nombreux autres traités internationaux pertinents qui guident la lutte contre la traite des personnes. Vous pouvez prendre connaissance de ces traités dans la section Ressources de la présente formation (Ressources Internet).

Dans le Module 4, vous découvrirez comment adopter une approche axée sur les droits de l'homme pour aider une personne victime de la traite.

 

Cliquez ici pour aller à la page précédente. précédente suivant Cliquez ici pour aller à la page suivante.

 

 

 

 

 

 

 

Tous droits réservés © Province de la Colombie-Britannique, 2014